La forêt régionale2019-05-27T17:48:39+01:00

La forêt régionale

Des essences variées qui couvrent la moitié du territoire régional

En Provence – Alpes – Côte d’Azur, la forêt couvre 51% du territoire régional. C’est une forêt à la fois méditerranéenne et alpine, répartie de façon équilibrée entre feuillus et résineux.

Le résineux le plus représenté en termes de surface et de volume est le pin sylvestre qui peut s’adapter à des milieux très variés. Le mélèze d’Europe et le pin d’Alep sont également des résineux emblématiques de la région. On trouve également des pins noirs et des pins maritime dans les Alpes-Maritimes, le Var ou le Vaucluse, ainsi que des pins pignons en Camargue ou dans le massif des Maures.

Côté feuillu, le chêne pubescent, grâce à sa faculté d’adaptation aux différents milieux , représente presque la moitié des peuplements. En montagne, c’est le hêtre qui domine et se positionne en tant que deuxième essence feuillue la plus importante. Le chêne vert est également très présent dans la région.

Une des spécificités de la région Provence – Alpes – Côte d’Azur est aussi d’abriter dans le massif des Maures une des rares suberaies (peuplement de chêne liège) françaises.

ZOOM sur…

le pin d’Alep

« Le pin d’Alep, parfaitement adapté aux conditions climatiques chaudes et sèches, est l’essence autochtone emblématique du littoral méditerranéen. La surface forestière couverte par le Pin d’Alep est évaluée à 145.000 ha pour un volume de bois sur pied de 14 millions de m3 et une production naturelle annuelle estimée à 400.000 m3 / an.

Il est, depuis avril 2018, grâce à la mobilisation des producteurs forestiers publics et privés, intégré dans la norme relative aux règles d’utilisation du bois dans la construction (NF B52-001), ce qui réhabilite son usage en bois de structure et ouvre ainsi de nouvelles perspectives quant à la transformation de ce bois aux qualités remarquables. En effet, cette essence est aujourd’hui principalement utilisée pour la production de pâte à papier et pour la production d’énergie.

Une surface forestière en croissance

La surface forestière régional a augmenté de 30% entre 1986 et 2012. Avec 116 M de m3 de bois sur pieds, le volume forestier en Provence – Alpes – Côte d’Azur est en augmentation, avec un accroissement de + 50% sur la même période.

Le saviez-vous ?

« La région Provence – Alpes – Côte d’Azur est la 2ème région française la plus boisée, avec 51% de son territoire ! »

Une propriété morcelée

En PACA 64% de la forêt appartient à des propriétaires privés, ce qui représentent 58% des bois sur pieds. La propriété privée est très morcelée, la région comptant 400.000 propriétaires, dont 67 % possèdent moins de 1 ha.

La forêt public représente donc 36% de la surface forestière régionale, répartie entre l’Etat (11%) et les collectivités ou établissement public (25%).

ZOOM sur…

le mélèze

« Le mélèze d’Europe, qui se trouve principalement dans l’espace Alpin régional, est une essence emblématique de la région.

Original, car il est l’un des seuls résineux à perdre ses aiguilles en automne, c’est une essence pionnière : son extension actuelle s’explique essentiellement par la colonisation naturelle d’espaces autrefois déboisés et surpâturés. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, c’est, avec le sapin et l’épicéa, l’une des principales essences utilisées en bois d’œuvre. Il présente en effet des qualités exceptionnelles, imperméabilité,résistance à la sécheresse, aux intempéries et aux chocs.

Il est également imputrescible, durable et esthétique. Il est utilisé tant en structure (charpentes équarries de grande portée de 20 m ou charpentes à l’ancienne), qu’en menuiserie intérieure ou extérieure (parquets et lambris, bardeaux et bardages). Le mélèze et le cyprès sont les seuls conifères européens admis pour les constructions navales. »

Une forêt protégée

Les espaces forestiers régionaux sont intégrés pour une large partie dans différents zonages réglementaires et/ou contractuels qui ont pour but d’encadrer les actes de gestion (travaux, coupes) et de préserver la biodiversité au-delà du droit forestier et environnemental existant.

Mis en place à l’initiative des collectivités, les périmètres de protection contractuelle (sites Natura 2000, Aires optimales d’adhésion à un Parc National, ZICO (Zones importantes pour la conservation des oiseaux) couvrent 33% de la forêt régionale. De plus, 154 000 ha de forêts (9%) sont compris dans un périmètre de protection réglementaire (zones de cœur de Parcs Nationaux, Réserves Naturelles Nationales, Réserves Naturelles Régionales, Réserves biologiques, zones centrales de Réserves de biosphère, Arrêtés de Biotope, Sites classés).

Ce zonage restreint les travaux forestiers, pour lesquels une demande d’autorisation doit être demandée. Par ailleurs, environ 1 million d’ha sont aussi concernés par les ZNIEFF (Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique), soit 60% des forêts. Ce zonage témoigne du fort intérêt biologique ou écologique, ainsi que d’un bon état de conservation.